mars 06, 2008

un poème un jour

Lundi j'ai participé à mon atelier d'écriture où nous avons composé avec des mots imposés, pour vous résumer rapidement le principe (en le simplifiant franchement).
Hier je me suis amusée à écrire un Haïku sur ce principe, en choisissant trois mots au hasard dans le dictionnaire.

Voici le résultat

Près de ma cheville
Je sens du malheur le souffle
sucré s’échapper

2 commentaires:

  1. Hé c'est un bon début, j'aime bien ton Haïku !! ;-))

    RépondreSupprimer
  2. Merci florinette !
    Je suis contente de te voir par ici.

    RépondreSupprimer