août 21, 2009

Enlève-moi tout de suite tes mains de la gazinère


Edimbourg, 1874, le jour de la naissance de Jack est aussi le jour le plus froid du monde. Quand Jack naît, Madeleine, la sage-femme, remplace son coeur gelé et brisé par une horloge.  
Son coeur bat au rythme du mécanisme, mais Jack doit respecter les règles que lui impose Madeleine : "Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. Deuxièmement, maîtrise ta colère. Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux. Car alors pour toujours à l'horloge de ton coeur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique du coeur sera brisée de nouveau." 
Mais peut-on demander à un jeune homme de ne pas se laisser tomber amoureux ?
Surtout quand il croise le regard d'une petite chanteuse "une fille minuscule avec des airs d'arbre en fleur".

La mécanique du coeur est un roman plein de poésie, à l'univers onirique. L'ensemble fonctionne comme une gigantesque foire aux personnages rafistolés, et parfois rouillés, aux faux contacts et aux airs dézingués touchants. 
Les images m'ont beaucoup touchées, et si je ne connais pas très bien la musique du groupe Dionysos, dont Mathias Malzieu est auteur, compositeur et interprète, ce livre, dont il a également fait un album, me donne très envie de la découvrir. 
Je ne peux que vous encourager à le lire, et pour vous en donner un petit aperçu, voici un extrait des premières pages :
"Elle pleurait déjà en escaladant la colline pour arriver ici. Ses larmes glacées ont rebondi sur le sol telles les perles d'un collier cassé. A mesure qu'elle avançait, un tapis d'étincelants roulement à billes se formait sous ses pieds. Elle a commencé à patiner, puis a continué encore et encore. La cadence de ses pas est devenue trop rapide. Ses talons se sont emmêlés, ses chevilles ont vacillé et elle a chuté violemment en avant. A l'intérieur, j'ai fait un bruit de tirelire cassée." 

La mécanique du coeur
, de Mathias Malzieu - éditions J'ai lu, 156 p.

4 commentaires:

  1. Je t'ajoute dans mes blog préféré (dans "mon placard") sur mon blog...

    RépondreSupprimer
  2. MoO, ok, même si la perspective du placard me fait un drôle d'effet !

    RépondreSupprimer
  3. lol...désolée pour le placard... Je devrais changer alors...
    Je vais le faire

    RépondreSupprimer
  4. Le groupe qu'est Dionysos est aussi bien que l'auteur qu'est Mathias Malzieu.
    A écouter les yeux fermés.

    Perso, je suis fan depuis plusieurs années déjà... Le temps passe vite avec eux...

    RépondreSupprimer