septembre 21, 2007

"Cher Bel Ami"

Les premières pages du roman nous présentent un homme, Georges Duroy, battant le pavé parisien et préocupé tout autant de compter combien il pourra encore faire de repas avec le reste de son salaire que de rencontrer l'amour. Miné par sa pauvre condition, il rencontre un ancien ami de régiment - Forestier - qui le fait rapidement entrer dans son salon et à la rédaction du journal pour lequel il travaille.
Cet homme, Georges Duroy, découvre rapidement qu'il n'a aucun talent pour écrire, mais également que la femme de son ami Forestier, elle, possède une véritable plume qu'elle n'hésite pas à mettre à son service.
Duroy découvre également très vite qu'il plaît aux femmes et qu'elles lui tombent dans les bras presque malgré lui. Profitant de ce charme naturel, il entre dans une danse effrenée de séduction qui ne s'arrêtera pas.
Avide de reconnaissance, de prestige et d'argent, il manipule, trahit, maltraite toutes les femmes qui lui tomberont dans les bras, et cela s'avère payant puisqu'il fait une ascension sociale fulgurante.
Une seule ne sera pas dupe, la petite fille de la première amante, qui lui aura donné ce surnom de Bel ami. Un surnom plaisant derrière lequel le personnage dissimule sa vraie figure, celle d'un dandy sans scrupules.

Bel ami est le premier livre de Maupassant que je lit. (Force est de constater que malgré des études littéraires fournies, ma culture est encore grandement lacunaire !)
J'ai beaucoup aimé son écriture, particulièrement ses descriptions, alors que Dieu sait que je ne suis pas fan des descriptions, j'ai été enchantée.
Le héros sans vergogne est vraiment de la famille des salopiots, et j'ai trouvé les portraits de femmes plutôt bien vus. Figues féminines justes, assez classiques sans tomber dans la caricature.

Un roman réjouissant que vous avez peut-être déjà tous lu, mais qui vaut le détour.

PS : un roman un peu énervant à lire quand on est une fiiiille car on attend, purement en vain il faut bien le dire, qu'une de ses conquêtes lui fasse le croc-en-jambe fatal... Rien ! C'est un héros... ;o)))

Edit du 25/09
une petite citation que j'ai aimé dans ce livre :
" Et chacun donna son avis sur cette entrée en scène de la gelée à Paris ; puis elles exprimèrent leurs préférences dans les saisons, avec toutes les raisons banales qui traînent dans les esprits comme la poussière dans les appartements."

8 commentaires:

  1. Je n'ai jamais vraiment aimé Maupassant, ce qui pour un normand n'est pas loin d'être blasphématoire.

    Néanmoins je reconnais que "Bel-ami" est moins pire que d'autres (comme "Une vie", "Pierre & Jean"...)...moins maupassantien aussi, je trouve !

    RépondreSupprimer
  2. C'est effectivemet un bon roman, je découvre Maupassant avec l'âge : j'en ai lu un paquet au lycée mais je détestais. J'en ai rouvert en tant que prof (il est toujours dans les programmes:)) et franchement c'est un auteur intéressant...

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre est un de mes préférés. je l'ai lu au lycée, et il reste parmi ceux qui m'ont beaucoup marqué dans la littérature classique! ravie qu'il t'aie plus!

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Alors pour tout vous dire, il y a quand même un truc que je ne m'explique pas.
    Pendant toutes mes études,je n'ai jamais lu un Maupassant.
    Je n'ai jamais étudié "Le père Goriot", ni "Madame Bovary".
    Un Zola par-ci, un Flaubert par-là, mais c'est tout.
    Ceci dit, je repense à ma seconde, et à la remplaçante de la prof de français qui nous a fait étudier Le Tartuffe pendant un trimestre. Par les yeux il nous sortait le bouquin !

    RépondreSupprimer
  6. mais c'est quoi ces etudes????????? mouhahahhahahahha
    bon ça va tu te rattrapes!!! :o))))
    et puis comme ça tu as une bonne excuse pour lire des auteurs morts (heu pardon classiques!!!) ;o)

    RépondreSupprimer
  7. Je l'ai lu au lycée et j'en garde un très bon souvenir !! ;-))

    RépondreSupprimer
  8. Ah, j'aime beaucoup Bel Ami et je dirais qu'il est certainement aussi brillant et irritant que l'était son auteur... j'aime beaucoup moins ses autres livres, à l'exception de certaines nouvelles.

    RépondreSupprimer