septembre 21, 2009

Hommage

Il était gentil, sensible et doué.

Il était présent.
Il était drôle et attachant.
Il était de bon conseil.
Il était à l'écoute.

Son écriture rimait, swinguait, balançait pas mal aussi.

Il était là, et il n'est plus.

J'ai du mal à le croire. Quant à l'admettre...

Si tu savais la peine que ça me fait d'écrire tout ça...



J'avais écrit quelque chose en pensant à lui il y a quelques mois.
On dira que c'est un petit hommage, modeste.
J’aurais aimé te recommander à Dieu, mais tu as toujours eu un rapport... compliqué, disons... que tu as su écrire avec humour.


Quand le corps lâche

Que se passe-t-il quand le corps lâche ?

Lâche ? Non, pas de fuite.

Pas d'échappée, belle échappée.

Juste une chute. Une chute douce,

qui dit qu'on aurait dû,

qu'on a pas,

mais qu'on devrait

faire plus attention
à nous.

Le corps lâche,

et l'esprit fuit,
l'esprit lâche
et l'esprit fut.

J'espère que tu es en paix. Je te le souhaite de tout mon cœur.

1 commentaire:

  1. Certains partent alors qu'on les voudrait éternels...

    RépondreSupprimer