novembre 08, 2006

Le retour de la question existentielle... ou Chronique d'une coïncidence

Et si je recrutais en ce moment des relecteurs et que je recevais le CV d'une personne qui indique avoir relu les épreuves d'un livre, succès récent de chez Gallimuch, qui a pour caractéristique d'être le livre le plus riche en fautes d'accord que j'ai jamais lu.
Cf. cette note
Est-ce que je trouve cette référence rédibitoire, au point de ne pas donner suite, ou est-ce que je tente le coup, en comptant sur le fait que les fautes ont peut-être été intégrées après sa relecture.
Est-ce seulement probable ?
Peut-être.
Je m'interroge.
Et je n'en reviens pas de cette coïncidence.



6 commentaires:

  1. Coucou May !

    Je ne savais pas que tu avais cédé aux sirènes de la blogosphère, tu ne laisses jamais l'adresse de ton blog quand tu passes chez moi !

    Ah là là...heureusement que mon opiniatreté est passée par là...

    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  2. Olà thorn !

    ohlala, je vais devoir bosser pour être à la hauteur de tous mes visiteurs... Mais ça doit te faire rigoler, vu l'épaisseur de ton cercle de fans !
    j'ai cédé, oui, discrètement dans un premier temps. Timidité oblige.
    Et puis j'avoue, je suis un peu lente, je n'ai vu qu'après coup qu'il faut rentrer soi-même l'adresse de sa planque sur ton Glob...
    Ahlala, j'ai peur qu'il y ait du boulot pour me mettre à niveau !

    RépondreSupprimer
  3. Thorn ???????????

    OHHHHHH

    RépondreSupprimer
  4. boarf !

    Désolée, je suis à moitié aveugle, et j'ai toujours lu Thorn !
    C'est énorme !
    Dans le contexte du post, ça me semble bien !

    Mais ça ne me choquait pas plus que ça, en plus, compte tenu de ton blog, ça avait un côté un peu torturé qui collait pas mal.
    Bon ben là j'ai la palme, c'est bon !
    Elle l'a faite, la boulette...

    RépondreSupprimer
  5. Ah non mais, au contraire, je suis flatté, Thorne Forrester est mon idole :-)

    Bises...

    RépondreSupprimer
  6. Je vais m'y faire, à lire thom, je vais m'y faire...



    Signé: l'incurable bigleuse très gênée

    RépondreSupprimer