août 08, 2007

Je, François Villon

Je, François Villon - JeanTeulé (2006)

Jean Teulé est journaliste. je l'ai connu dans l'émission de télévision de Bernard Rapp, "L'assiette anglaise", où il chroniquait au côté d'autres que j'affectionne : B. Rapp bien sûr, mais également Philippe Aubert, deux hommes dont j'adorais la verve et dont je regrette la disparition.
Je le découvre auteur avec ce texte romancé sur François Villon, poète de grands chemins, bandit de tous les mauvais coups.
Dès les premières lignes vous saurez à quoi vous en tenir : la scène vous donne un parfait aperçu du ton du livre. Villon était un poète, mais bien dans son époque. Il ne débordait pas de tendresse, et vous trouverez du sang, de la merde, du foutre et de la violence en toute occasion. Je ne peux pas vous dire mieux.
Au-delà de ça, Jean Teulé met parfaitement en scène les textes de Villon, leur donnant corps, odeur et vie.
Moi qui suit plutôt sensible, j'ai parfois eu du mal à aller au bout de certaines scènes. Mais elles ne sont pas gratuites. Toutes permettent de découvrir et de mieux comprendre jusqu'où Villon pouvait être aussi grand poète que le pire des salopiauds.
Et il fallait au moins ça pour comprendre.
Jean Teulé écrit divinement bien, ça je l'ai déjà dit.
Son texte est magnifiquement mené : parfaitement rythmé, j'ai eu du mal à le lâcher avant de l'avoir terminé.
Les mots de l'époque sont là, le Paris aussi, étrangement familier et pourtant si sauvagement différent que celui de notre temps, mais tellement plus vivant !
J'ai découvert les moeurs de ce siècle, dont je ne suis pas familière, et je comprends qu'on puisse en être intrigué.
Lisez-le !
Même si mon texte est décousu, je ne me pardonnerai jamais d'avoir si mal vendu ce livre, mais je crains que la fatigue ne me permette de faire mieux avant un certain temps, et je vais passer à autre chose, je ne voulais pas ne pas en parler.
je vous le livre brut : oui j'en ai pris plein les dents, oui je suis une fille moult impressionnable, mais bon sang, qu'est-ce que j'ai aimé ce bouquin !
Bravo à l'auteur pour avoir su si bien écrire l'homme, le poète, le voleur, indécrottable brigand mais poète admirable.

Pour me ratrapper, je vous livre le lien de thom, redoutable chroniqueur.

9 commentaires:

  1. et bien moi je trouve que tu le "vends bien" car je suis tenté finalement...pourtant j'avais lu les autres y compris Thom mais...(argh s'il passe par là je vais me faire tuer!!!) :o)

    RépondreSupprimer
  2. je suis de l'avis de lamousmé. la fatigue te vas plutôt bien. Il est très bien ton article.

    RépondreSupprimer
  3. Ah cool ! je vous garantie que vous ne resterez pas insensibles à ce livre. Vous y trouverez forcément votre comptant, que ce soit dans la peinture de l'époque, dans l'écriture, dans tous les aspects mauvais de Villon qui est pourtant terriblement attachant.
    je ne prends absolument aucun risque à vous le recommander !

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Moi qui ai eu du mal avec le début du livre, tu me donnes l'envie de le reprendre séance tenante...!bises

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Madame May,
    J'ai beaucoup aimé ce roman. J'ai découvert Villon par la chanson. D'abord par "La ballade des dames du temps jadis" mis en musique par G.Brassens et par "La ballade des pendus" chantée par S.Reggiani. Voulant en savoir plus sur le personnage, je me suis tapé l'essai de Jean Favier ("François Villon" chez fayard). Je connaissais donc un peu le personnage lorsque j'ai lu "Je, François Villon". Jean Teulé nous propose une histoire possible de ce poète dont on ne sais finalement pas grand chose. Il intègre habillement des faits connus à son récit, ce qui rend l'histoire parfaitement crédible. Et en plus, comme vous l'avez dit, il écrit divinement bien...
    J'ai adoré.

    A bientôt.

    RépondreSupprimer
  7. > lamousmé : tant mieux si ça te tente, tu peux y aller les yeux fermés ! (et entre nous, thom est en vacances, donc tu ne risques rien, mais au-delà de ça, le crois-tu si susceptible ?)

    > loupiote : alors c'est que mon enthousiasme m'aura aidée ;o)

    > choupynette : tout dépend de ce qui t'a donné du mal au début... si tu as trouvé la scène trop dure, alors peut-être qu'il ne faut pas insister.

    > mr. kiki : oui, moi j'avais étudié Villon à la fac, et le personnage me semblait bien tel que Jean Teulé l'imagine.

    RépondreSupprimer
  8. Ce livre a été un de mes grand coup de coeur de l'année et reste pour l'instant mon préféré de l'auteur dont j'ai beaucoup aimé aussi le ô Verlaine... cette écriture qui intègre si bien a poésie de Villon , c'est vraiment magnifique !

    RépondreSupprimer
  9. > yueyin : justement, j'ai choisi de lire "ô Verlaine" ensuite !

    RépondreSupprimer