juillet 22, 2009

L’envie en vie

Des fois, j’aimerais que quelqu’un me rassure, en me disant de quoi demain sera fait. A quoi m’attendre, sur qui compter, comment m’y prendre.

Des fois, j’aimerais que quelqu’un me dise de persévérer, que je vais y arriver, que je serai éditée, et que je pourrai écrire à l’envie.

Des fois j’aimerais que quelqu’un me dise d’aller plutôt vers telle ou telle voix, qui me correspond plus (les nouvelles, plus que les contes pour enfants, les dialogues, plus que les histoires rimées... ou le contraire).Même si je continuerai à écrire un peu tout parce que c'est comme ça que ça me plaît.

Mais ce quelqu’un, complètement fantasmatique, n’existe pas. Sauf si j’écoute mon instinct. Et mon envie.

J’ai une très grosse envie, justement, d’écouter mes envies, de persévérer, et d’avancer. Même si là où je vais, c’est encore un peu flou.

Ce que c’est d’être myope.

17 commentaires:

  1. Tes mots / maux me parlent incroyablement...

    Il y a un peu plus d'un mois, j'étais en arrêt maladie depuis un mois, ça allait mal avec mon copains, je m'interrogeais sur ma vie professionnelle, mes envies, mes choix...et mon avenir...
    Je déprimais.
    Je suis allée voir une voyante.
    Je ne dis pas que c'est à faire mais je ne dis pas le contraire non plus.
    Perso, ca m'a permis de me recentrer et d'oser.
    Depuis, je dois admettre que je vais super bien.

    RépondreSupprimer
  2. MoO : voir une voyante me ferait-il oser ?... Elle est où, cette femme ???...

    RépondreSupprimer
  3. parfois c'est en se perdant qu'on trouve, il faut juste continuer a ramer, chaque jour, un peu, ne pas renoncer

    RépondreSupprimer
  4. C'est drôle, ça fait un moment que j'écris envie en deux mots moi aussi, surtout en ce qui concerne l'écriture... du coup je ne peux pas t'aider à y voir plus clair, puisque j'en suis il me semble un peu au même point que toi... Tout ce que je peux te dire, c'est qu'il faut persévérer, écrire, écrire, écrire... et essayer... tous les styles, toutes les voix (voies) avant de trouver (ou pas) la tienne... écrire comme si tu écrivais pour toi, faire lire tes textes autour de toi, les envoyer aux éditeurs...
    Perso, une des raisons qui me poussent le plus vers la littérature jeunesse est justement qu'elle permet une certaine diversité de tons... on n'écrit pas pareil pour les ados, les enfants, les tout-petits, mais on peut être auteur jeunesse et écrire en même temps pour tous les âges... pour moi, c'est une grande liberté que je n'ai pas l'impression de pouvoir trouver en littérature générale...

    RépondreSupprimer
  5. Oui, je ne suis vraiment pas certain qu'il te faille attendre après les autres. On ne peut en général pas trop compter sur eux... Mais sur toi, en revanche...

    RépondreSupprimer
  6. Miss Zen, Je rame, je rame, mais j'avance, peut-être un peu, je ne me rends pas compte, j'ai un peu perdu la côte de vue...

    chrichrine, à moi aussi, la littérature jeunesse facilite la tâche car elle m'aide à me débrider, ce qui n'est pas une mince affaire. Je suis un censeur terrible pour moi-même.

    LVE, oui, compter sur moi... Allons-y... Un, deux...

    RépondreSupprimer
  7. ... trois, quatre... cinq ?

    RépondreSupprimer
  8. LVE, presque... "un, deux, trois, prêt feu go partez !" comme dirait une fillette de ma connaissance.
    J'ai bien compté sur moi, je vais compter sur les éditeurs maintenant...
    Je croise les doigts.

    RépondreSupprimer
  9. essayer, se tromper, écrire un début, puis le déchirer, retenir une seule phrase, avoir l'idée de la chute mais pas des personnages, se laisser guider par ses mots, ses blancs aussi... mais ne pas perdre de vue son amour des mots, même myope...
    bon chemin May.

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  11. Merci Le Chat. Mon chemin est un joli petit sentier plein de recoins que l'on a jamais fini d'explorer et de raconter...

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  13. Elle était en Bretagne cette femme...elle parlait de tout quitter pour vivre à Nice. Peut être l'a t-elle fait...En tout les cas, je n'arrive plus à la joindre.
    Si j''y arrivais, je lui dirais MERCI parce que, quand bien même ses prédictions se discutent, elles m'ont permis de reprendre confiance et moi et de persévérer...
    Elle a été la branche d'arbre qui m'a permis de ne pas couler...
    Ceci dit, certaines choses prédites se sont réalisées... D'autres non et c'est tant mieux.
    Je garde ma longue discussion avec elle dans un coin de ma tête et ce qui est sûr, c'est que des fois, sans savoir pourquoi, des gens que tu ne connais pas, peuvent t'apporter énormément en peu de temps et te pousser au devant de toi même en un clin d'oeil...
    Je te souhaite du bonheur à n'en plus finir et un sourire qui n'aura d'égal que le mal que tu te donne à continuer ta route :-)

    RépondreSupprimer
  14. MoO, merci infiniment.

    RépondreSupprimer
  15. C'est un réel plaisir pour moi que de venir sur ce blog et de pouvoir t'aider à ma manière...
    Bises amicales

    RépondreSupprimer
  16. C'est un réel plaisir pour moi que de venir sur ce blog et de pouvoir t'aider à ma manière...
    Bises amicales

    RépondreSupprimer
  17. Anonyme9:45 AM

    Ohh que j'aimerai etre aussi rassurée moi si anxieuse de la vie!!

    catherine http://ptsbonheurs.canalblog.com/

    RépondreSupprimer