mars 12, 2007

Naissance des fantômes

Naissance des fantômes, Marie Darrieussecq (1999)

Un soir, son mari part chercher du pain (elle a oublié, pour la énième fois, d'en acheter), et ne revient pas. Voici le point de départ de ce livre. L'auteure aurait pu décrire les circonstances dramatiques et pratiques de cet abandon, comme les recherches policières ou l'incompréhension de l'entourage, elle y fait allusion, mais ne s'y attarde pas. Parce qu'elle a choisi de nous emmener là où l'esprit souvent peine à reprendre pied. La jeune femme vit l'absence de cet homme, jamais appelé autrement que "mon mari", comme prise dans les tempètes de la pensée, là où l'esprit n'a plus nulle prise dans la réalité. D'une scène réaliste, comme un diner, elle se laisse sombrer dans les méandres de son imagination, où sa souffrance et son isolement l'emmènent voir plus loin, si "mon mari" se cache derrière les murs multiformes de la ville.

Voici un livre qui ne m'a pas "tenue" à proprement parler, mais qui ne m'a pas non plus laissée indifférente. L'écriture est riche en images, et en formules étonnantes. Malgré cela, la distance entre la narratrice et son mari m'a gênée. Dès le début ce personnage est absent, je me suis demandé pendant une bonne partie de la lecture si l'héroïne était réellement mariée avec cet homme, ou si elle était en proie à une folie imaginaire lui faisant croire qu'elle était mariée.
J'ai eu le sentimenet que le livre avait été écrit rapidement. Un peu comme un carnet dans lequel l'auteure aurait noté ses rêves, qui mis bout-à-bout et un peu arrangés aurait fini par s'intituler roman.




5 commentaires:

  1. C'est mon livre préféré de cette auteure...il m'a fasciné deux lectures durant, par sa poésie, son atmosphère...

    Snif, je suis déçu que tu n'aies pas été "tenue" :-)

    RépondreSupprimer
  2. "Voici un livre qui ne m'a pas "tenue" à proprement parler, mais qui ne m'a pas non plus laissée indifférente." : Bon eh bien moi, n'en déplaise à Thom, j'ai ressenti exactement la même chose que toi en lisant ce livre ! En fait Marie Darrieussecq me fascine et je suis son parcours avec beaucoup d'intérêt, j'attends beaucoup de ses livres futurs, mais ce livre-ci ne m'a pas transportée ou attachée à lui. Mais peu importe, à la limite : Darrieussecq trace son sillon et il est suffisamment original pour attirer l'attention:-)

    RépondreSupprimer
  3. Mon cher thom, d'elle, je n'avais lu que "Truismes", et par curiosité, je suis allée faire un tour sur son site pour voir ce qu'ils en disait. J'ai également lu le résumé de "Naissance des fantômes" et J'ai été assez surprise de voir tous les détails donnés sur les personnages, de même l'insistance sur le lien mère-fille, qui personnellement, ne m'a pas plus marquée que ça (peut-être que chez moi, les relations mère-fille laissent toujours des traces ;-). Comme quoi, derrière ce qu'on écrit, se cache l'autre partie, la face immergée de l'iceberg... Quant à analyser la perception du texte par le lecteur, je trouve cela passionnant, mais je ne vais pas me lancer là-dedans !
    Bref, tout cela ne te répond pas vraiment, non, j'avoue, je n'ai pas été "tenue", peut-être qu'il m'en faut beaucoup. En revanche, j'ai vraiment été impressionnée par certains passages, allant jusqu'à les relire pour le plaisir. Une belle écriture, c'est déjà beaucoup. Et elle a cela, indéniablement.

    RépondreSupprimer
  4. Oui Gaëlle, c'est exactement ça, ce ivre n'est pas attachant, mais encore une fois, quel style !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne l'ai pas lu, mais pour bien commencer avec cet auteur, je préfère en choisir un autre !
    Bon week-end May !

    RépondreSupprimer